En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

actualité pédagogique

Week-End CINEMA RUSSE

Par LIRIKA NAGET, publié le dimanche 19 janvier 2020 10:44 - Mis à jour le dimanche 19 janvier 2020 10:45
0530124.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Week-End Cinéma russe

Cinémalraux

-Programme 2020-

 

 

Vendredi 31 janvier à 20 h : Il était une fois dans l’Est (Larissa SADILOVA)

Une chanson disait : « C’est l’histoire d’un amour, éternel et banal ».

Dans la Russie profonde, à Troubtchevsk, une bourgade rurale à plus de 400 km de Moscou, où tout le monde se connaît… On est à des années-lumière d’Hollywood, des Don Juan irrésistibles et des starlettes inoubliables... Un amour banal… banal…

Éternel ?

Ce film a été sélectionné au Festival de Cannes (Section : « Un certain regard »).

 

Samedi 1er Février à 17 h 30 : Une Grande Fille ( Kantemir BALAGOV)

À l’automne de 1945, les combats ont cessé depuis plusieurs mois, mais Léningrad a du mal à se remettre du terrible siège de 41 – 44 : 872 jours, 1.800.000 victimes dont un million de civils… Des femmes aussi sont revenues du Front… et « la guerre ne s’arrête pas avec la fin des combats », dit le réalisateur.

Le film s’inspire librement du livre « La Guerre n’a pas un visage de Femme » de Svetlana Alexiévitch, prix Nobel de Littérature 2015.

Le jeune réalisateur n’a tourné que 2 films (« Tesnota » l’année dernière, et celui-ci), mais tous deux déjà récompensés au Festival de Cannes.

 

Samedi 1er Février à 20 h 30 : Un simple crayon (Natalia NAZAROVA)

Dans une petite ville, au sein des magnifiques paysages de Carélie, arrive une professeure de Dessin au lycée où un élève, frère d’un truand, fait la loi et tout le monde accepte… Un simple crayon peut-il changer les choses ?

En 2011, Natalia Nazarova avait réalisé un chef-d’œuvre : « Sa Fille », qui n’est jamais sorti en France. Qu’en sera-t-il de « Un Simple Crayon » ? En tous cas, au Festival de Honfleur, ce film a remporté à la fois le « Grand Prix du Jury », le « Prix du Public » et le « Prix du Meilleur rôle féminin pour l’actrice Nadejda Gorelova ». À ne pas manquer.

 

Dimanche 02 Février à 16 h 30 : Requiem pour un Massacre (Elem KLIMOV)

Les enfants jouent à la guerre et l’on voit vite, dans cette Biélorussie occupée, que la guerre n’est pas un jeu… Un film terrible, défini comme « le plus beau film de guerre » par Francis Coppola, lui-même Palme d’Or pour « Apocalypse Now ». Apocalypse est bien le mot, car le vrai titre du film est « Va et Regarde ! », tiré de l’Apocalypse dans l’évangile de Saint Jean.

Le tournage est terrible, comme l’histoire qu’il raconte : les massacres de tous les villageois comme chez nous à Oradour-sur-Glane (il y eut en URSS 627 villages concernés et plus de 340.000 victimes). Tout cela montré par un ado de 15 ans ! Un chef-d’œuvre dont on sort pour le moins « impressionnés » et qui a été vu par des millions de spectateurs !